A Propos

Qui sommes-nous ?

Le Festival Compagnons d'Encre

Emmaüs Scherwiller accueille, samedi 7 et dimanche 8 septembre 2019, la première édition de COMPAGNONS D’ENCRE, un festival solidaire autour de la culture du tatouage.

Au programme de cette première édition : une quinzaine de tatoueurs, des Alsaciens mais aussi des grands noms du tatouage international; deux scènes pour accueillir concerts, spectacles et conférences; des expositions de photo, de peinture et d’illustrations; six espaces de vente à thème : photo, cinéma, musique, vintage, BD et moto; des espaces de jeu et d’animations, des ateliers créatifs; une buvette, des foodtrucks, etc.

L’entrée au festival est libre : chaque tranche de 5 euros dépensés donne droit à un billet de tombola. En jeu : de nombreux lots dont une mobylette vintage restaurée, des œuvres originales, des pièces de collection.

Les fonds récoltés lors du festival seront exclusivement reversés pour la rénovation de la gare de Scherwiller, qui deviendra en 2020 Ethiloc, un centre de location de matériel géré par des compagnons salariés en contrat d’insertion.

Ouvert aux particuliers, aux associations et aux entreprises, ce centre de ressources proposera en location une vaste gamme de matériel : gobelets réutilisables, costumes et meubles pour pièces de théâtre, mais aussi toilettes sèches, outils de jardinage et même (vrais) moutons pour tondre le gazon.

Une conviction

COMPAGNONS D’ENCRE est né de la conviction que l’art à la fois est un vecteur d’insertion et un révélateur de talent. Une conviction partagée par les deux initiateurs du projet : Axel Nabli, directeur d’Emmaüs Scherwiller et le photographe professionnel Dominique Pichard.

Le Tatouage

Objet d’étude pour Dominique Pichard, sujet de préoccupation pour les compagnons : le tatouage s’est imposé naturellement comme thème du festival.

En plus de favoriser la rencontre autour de ce que l’on nomme aujourd’hui le 10e art, cette thématique est susceptible de libérer la parole des compagnons autour du tatouage et des marques du corps.

Car les compagnons sont nombreux à porter le passé dans leur chair. Des marques anciennes, souvent faites par des tatoueurs amateurs et témoins d’époques révolues. Mais recouvrir ou modifier un tatouage coûte cher…

Dominique Pichard, qui a consacré une décennie à documenter le tatouage et sa démocratisation à travers le monde, a eu l’idée de solliciter son réseau : une quinzaine de tatoueurs ont, sans hésiter, répondu à son appel caritatif.

Axel Nabli, directeur Emmaüs Scherwiller

Axel Nabli

« Au sein d’une communauté de 22 nationalités, dans un environnement majoritairement masculin, le regroupement par origine, la barrière de la langue, la pudeur à parler de soi et de son passé mettaient souvent à mal les tentatives d’intégration. Puis il y a eu ce projet de road-movie en 2015.  J’ai découvert, chez des compagnons que je côtoyais depuis des années, des trésors de créativité qui ne demandaient qu’à s’exprimer. »

Dominique Pichard, coordinateur du festival

Dominique Pichard

« Dès mes débuts en tant que photographe, je croisais les compagnons d’Emmaüs sur les manifestations organisées à Sélestat par un partenaire de longue date, Zone51. Puis j’ai fait chaque semaine l’aller-retour à la salle de vente de Scherwiller pour alimenter la mise en scène de mes séances photo en studio. Un lien s’est créé avec les compagnons, qui m’a conduit à documenter leur travail ponctuellement. Ces images ont été utilisées pour la communication et pour une exposition in situ. J’ai eu envie d’aller au-delà, d’échanger et de transmettre sur la durée. COMPAGNONS D’ENCRE est né dans la continuité de ce travail mené depuis des années avec les compagnons. »

Léa Nahon,
Marraine de l'événement

Léa Nahon, capitaine & tatoueuse, à bord du Rainbow à Douamenez.

Léa a été la première à faire se percuter deux univers : le tatouage et Emmaüs. Elle a initié une démarche solidaire en invitant des tatoueurs à s’engager auprès de l’association lors du Salon Emmaüs International à Paris, en 2017. Köfi Deuxmille, Sabina Patiperra, Nag et Gumo ont tatoué le public à ses côtés, à partir de flashs originaux sur le thème d’Emmaüs. Tous les bénéfices des tatouages réalisés ce jour-là ont été reversés à l’association Emmaüs International.

En 2018, Léa réitère cette aventure caritative, accompagnée d’autres tatoueurs dont Ornela, Le Guyt, MarietteTZ, etc. durant une journée entière au grand Déballage Emmaüs à Nantes. Encore une fois, les tatoueurs ont reversé l’ensemble de leurs recettes à Emmaüs International.

C’est dans les sillons de ce concept que Dom, ami de Léa, a voulu opérer dans la région Grand Est à Scherwiller. Léa Nahon, par ces précédentes initiatives solidaires, est tout naturellement devenue la marraine du festival Compagnons d’Encre et sera parmi nous à travers l’exposition de ses travaux originaux, encadrés par les compagnons. Elle est également l’auteure de l’illustration de l’Abbé Pierre, affranchissant ainsi un ton brut et sa sensibilité au Festival.